Pro Tem is the Bilingual Newspaper of Glendon College. Founded in 1962, it is York University’s oldest student-run publication, and Ontario’s first bilingual newspaper. All content is produced and edited by students, for students.

---

Pro Tem est le journal bilingue du Collège Glendon. Ayant été fondé en 1962, nous sommes la publication la plus ancienne de l’Université York ainsi que le premier journal bilingue en Ontario. Tout le contenu est produit et édité par les étudiants, pour les étudiants.

Glander à Glendon

Glander à Glendon

 cr: Krysta

cr: Krysta

Quand j’étais plus jeune, je pensais qu’il était impossible d’étudier en français dans une province anglophone. Plus tard, j’ai effectué un échange à Glendon et j’ai changé d’avis. Glendon est le campus bilingue de l’université York établi sur la propriété historique de la famille Wood. Il accueille plus de 200 nouveaux étudiants chaque année, qui viennent de partout dans le monde. Le nom « Glendon » se prête à de nombreux jeux de mots. En effet, lorsqu’il est prononcé à la française, ce mot ressemble énormément au verbe glander conjugué au présent à la première personne du pluriel: « glandons ». Est-ce réellement possible de glander, à moins de réellement le vouloir, dans une école exigeante où les activités et les occupations ne manquent pas ?
Affirmer que l’on peut glander à Glendon est un peu saugrenu. Ce n’est pas un secret: quiconque glande à Glendon met son année scolaire en péril. Chaque cours exige un minimum six heures d’études par semaine, multipliez cela par cinq et vous voilà prêts à dire adieu à toute vie sociale. Prenons par exemple le cours FRAN 3710. Entre quatre tests de contrôle, deux tests de vocabulaire et un article long à rédiger sur une période de quatre mois, les étudiants n’ont vraiment pas le temps de vaquer à leurs occupations. Eh oui! Tout bon Glendonien oublie les sorties du samedi soir, car c’est le dimanche que la vraie fête commence… à la bibliothèque! Telle une marmotte en plein hiver, le Glendonien ne quitte sous aucun prétexte la bibliothèque, lieu sacré et vénéré. Il est alors évident qu’un étudiant qui glande à Glendon obtiendra des notes médiocres.
Étudier à Glendon est un long voyage plein d’aventures au cours duquel il est difficile de s’ennuyer. Un étudiant qui n’a pas cours, n’a aucun travail à rendre et qui décide malgré tout de rester sur le campus a largement de quoi s’occuper. En effet, il pourra passer quelques heures au Club athlétique de Glendon, assister à un cours de yoga ou de boxe, aller se baigner, jouer au tennis, au foot ou au squash. Mais ce n’est pas tout! Il peut également se rendre aux réunions de divers clubs, participer à des débats, et exprimer librement ses opinions autour en buvant un bon café à Lunik. Enfin, il peut également se rendre au Salon francophone ou au Centre de carrière et de développement de compétences afin de pratiquer son français, de travailler son CV, ou d’améliorer une dissertation avec un peu d’aide de la part d’autres étudiants employés sur le campus. La quantité de choses à faire à Glendon est impressionnante et jamais on ne s’ennuie.
Glendon est ma maison—ma Glenmaison comme j’aime l’appeler. Glander à Glendon, c’est-à-dire, perdre son temps à ne rien faire, est une mission presque impossible quand vous faites partie d’une communauté de plus de 2700 personnes si diverses. Glendon, antre du multiculturalisme, accueille 170 étudiants étrangers en provenance de plus de 100 pays différents. Sur ce campus où plus de 100 cultures différentes vivent en harmonie et plus de 40 langues différentes sont parlées, les anecdotes et les histoires racontées ne manquent pas. Un Glendonien n’est jamais seul, il suffit de marcher cinq metres pour se retrouver face à face avec une connaissance. En tant qu’étudiante internationale vivant à plus de 6000 kilomètres de mon pays natal, je suis plus qu’heureuse de ne jamais me sentir seule et de me sentir chez moi dans ma deuxième maison.

Do We Even Need Student Unions?

Do We Even Need Student Unions?

We asked you to share your worst date stories… and you delivered!

We asked you to share your worst date stories… and you delivered!