Pro Tem is the Bilingual Newspaper of Glendon College. Founded in 1962, it is York University’s oldest student-run publication, and Ontario’s first bilingual newspaper. All content is produced and edited by students, for students.

---

Pro Tem est le journal bilingue du Collège Glendon. Ayant été fondé en 1962, nous sommes la publication la plus ancienne de l’Université York ainsi que le premier journal bilingue en Ontario. Tout le contenu est produit et édité par les étudiants, pour les étudiants.

La beauté dans le fait d’être pessimiste

La beauté dans le fait d’être pessimiste

Dans la vie, il y a toujours deux côtés de toutes les choses qui existent dans l’univers.

Un mur a deux côtés, de la même manière qu’une montagne a un point plus haut et un point plus bas. Pour toutes les choses qui existent, il faut remarquer les deux côtés qui s’opposent. Yin-yang, lumière et sombre, plein et vide... l’un ne peut exister sans l’autre.

Cela dit, nous devons analyser un gros problème qui existe dans tous les coins de notre société : le désir d’être optimiste en tout temps.

Ici, au Canada, on retrouve cette tendance chez beaucoup de gens. Il est évident que nous survalorisons l’optimisme.

Pourquoi est-ce un problème d’être optimiste ? Est-ce satisfaisant de partager son bonheur avec autrui ?

D’un côté, je suis d’accord avec vous. Cependant, je suis contre l’idée qu’il faut être positif en tout temps, car c’est une façon d’ignorer les vrais sentiments négatifs, ceux que nous cachons toujours.

Être négatif fait partie d’être humain. Mais, selon notre société, les sentiments négatifs sont un crime. Bref, tous ces sentiments doivent être contestés !

Si vous partagez vos sentiments négatifs avec quelqu’un, très souvent, cette personne vous dira : « T’inquiète pas, sois positif ! ». Sans écouter vos sentiments.

Si vous regardez des photos sur les réseaux sociaux, il semble que tout le monde est toujours heureux ; la négativité est introuvable. Si vous demandez à quelqu’un : « Comment trouves-tu cette chose-là ? », la réponse sera probablement : « Géniale », ou, encore pire, « Awesome! » Parce qu’il faut savoir que toutes les choses sont géniales !

Maintenant, vous avez l’impression qu’il est interdit d’être négatif dans notre société. En fait, oui. Vous avez raison. Ici, les gens condamnent ceux qui mettent en lumière des problèmes quand la solution n’est pas très évidente. Par ailleurs, pour les personnes dépressives, il est vraiment difficile de parler de ces problèmes. Ceux-ci ont peur que les autres disent qu’ils sont « trop négatifs ».

Un autre aspect utile du pessimisme : le sens critique. S’il vous le manque, vous ne pouvez pas remarquer les problèmes potentiels des détails d’un nouveau plan. Par exemple, si vous décidez de participer à plusieurs clubs universitaires qui vous intéressent, vous n’aurez probablement ni le temps d’étudier, ni le temps de gérer tous vos engagements.

De même, le sens critique qu’entraîne le pessimisme est obligatoire pour trouver la vérité. Imaginons un monde où tout le monde croit que l’humanité est toujours bonne. Dans un tel cas, nous négligerions les scandales politiques, entre autres exemples.

Bref, si l’on ne remarque pas le côté pessimiste des choses, il nous manque une certaine profondeur humaine.

Alors, que faire ? Si vous respectez le côté optimiste et pessimiste à la fois, cela améliorera votre vie. De cette façon, vous pourrez profiter de la beauté qui vous entoure. Mais, en même temps, vous pourrez éviter de vous sentir obligés de penser de manière positive en tout temps. Ironiquement, vous serez peut-être plus à l’aise sans ce stress. Au moins, vous le savez : non seulement le mal existe chez vous, mais il fait également partie de l’humanité elle-même. Et ça, ça démontre la beauté dans le fait d’être humain !


Could Howard Schultz be 2020’s Ralph Nader?

Could Howard Schultz be 2020’s Ralph Nader?

Vrijdag in de trein

Vrijdag in de trein