Pro Tem is the Bilingual Newspaper of Glendon College. Founded in 1962, it is York University’s oldest student-run publication, and Ontario’s first bilingual newspaper. All content is produced and edited by students, for students.

---

Pro Tem est le journal bilingue du Collège Glendon. Ayant été fondé en 1962, nous sommes la publication la plus ancienne de l’Université York ainsi que le premier journal bilingue en Ontario. Tout le contenu est produit et édité par les étudiants, pour les étudiants.

Le Centre Francophone de Toronto: Des services en français dans une ville anglophone

Le Centre Francophone de Toronto: Des services en français dans une ville anglophone

 cr: centrofranco.org

cr: centrofranco.org

Le 16 novembre 2017, deux employés du Centre Francophone de Toronto ont donné une présentation à Glendon dans le cadre du cours de Francis Garon intitulé Politique et gestion de la diversité. Ngalula Kalunda, directrice des services aux nouveaux arrivants, et Oureye Seck, coordonnatrice du programme Connexions communautaires, ont discuté de l’intégration des immigrants francophones à Toronto, une population qui a connu une augmentation significative à Toronto au cours des derniers 20 ans.

Le centre francophone de Toronto (CFT) est un centre multidisciplinaire qui offre une diversité de service à la communauté francophone de Toronto. Une grande partie de son  organisation se concentre sur les besoins des nouveaux arrivants puisque ceux-ci sont souvent moins à l’aise en anglais et parce qu’il y a très peu de services en français offerts à Toronto. Le Centre francophone a 100 employés et voit 4500 à 5000 clients par année. Un grand nombre  de bénévoles contribuent aussi à son succès.

Une source d’orientation pour les nouveaux immigrants

Dans ses six points de services différents dans la région de Toronto et Peel, le centre offre une grande gamme de services en français, tels que les soins médicaux, les services d’aide à l’emploi et les services d’aide juridique. Le type d’aide juridique offert est limité aux deux secteurs qui correspondent le plus aux besoins des clients: l’immigration et le logement, mais plusieurs autres programmes avec des buts spécifiques sont offerts pour les individus, les familles, les adultes ou les enfants francophones.

Le CFT agit d’abord et avant tout comme une plateforme d’orientation pour les nouveaux arrivants francophones, peu importe leur statut d’immigration. Un agent aide son client à s’établir au Canada en le guidant dans l’obtention d’un logement, d’une carte de santé, et dans le processus d’application pour le prochain niveau de statut, par exemple si le client veut obtenir le statut de résident permanent. Une fois que ces étapes initiales ont été accomplies, les nouveaux arrivants qui cherchent à s’intégrer davantage à la vie canadienne peuvent participer à de nombreux programmes d’intégration.

Jumelage et connexions communautaires

Afin d’informer un plus grand nombre de familles immigrantes de l’existence des conseils scolaires francophones à Toronto, le CFT a mis en place le Programme d’intégration dans les écoles francophones (PIDEF). Ce programme aide les parents à inscrire leurs enfants dans des écoles francophones et à comprendre le système d’éducation de l’Ontario. Le CFT est impliqué dans 28 écoles francophones pour familiariser les nouveaux arrivants au contexte scolaire canadien.

Les programmes de connexions communautaires sont aussi là pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants dans la société en jumelant deux individus ou deux familles. Il y a plusieurs formes de jumelage; le jumelage social introduit les nouveaux arrivants à des individus qui connaissent bien la ville, le programme de citoyenneté jumelle les nouveaux arrivants avec quelqu’un qui a déjà vécu le processus d’installation au Canada, et le jumelage professionnel crée une relation de mentorat entre un immigrant et un Canadien qui font le même métier.

Ensuite, le jumelage jeunesse, le programme famille, les activités communautaires et les camps d’été – tous gratuits – encouragent les jeunes et les adultes à rencontrer des gens et à s’initier aux activités populaires au Canada. Finalement, depuis le mois de septembre 2017, un nouveau système de soutien pour les étudiants étrangers francophones a été mis en œuvre. Ce programme aide les étudiants à obtenir un permis de travail, un emploi et tout autre support social dont ils ont besoin.

Le manque de services en français

Une des difficultés majeures pour les immigrants francophones à Toronto est la dominance des services en anglais. Il peut être très difficile de trouver des services en français dans une ville où il y a une pléthore d’organisations anglophones. « Très souvent, les nouveaux arrivants trouvent les services en anglais avant d’aboutir au Centre francophone, » dit Ngalula Kalunda. Malgré la publicité faite par le CFT, la majorité de la clientèle apprend l’existence du Centre francophone de Toronto par bouche-à-oreille. Le CFT a commencé à collaborer avec quelques organisations anglophones pour que leurs clients francophones soient mis au courant de l’existence du CFT, mais aussi pour que les organisations puissent partager leurs ressources entre elles.

Idéalement, le gouvernement mettrait en place un système qui signalerait aux nouveaux arrivants francophones des multiples services offerts en français à Toronto, comme l’éducation et les soins médicaux. C’est bien la responsabilité du gouvernement provincial et  fédéral d’orienter les nouveaux arrivants de langue française vers les organisations francophones, et il est essentiel de financer les organisations sur le terrain afin d’identifier les immigrants de langue française. Cependant, lorsque les premiers contacts avec de nouveaux arrivant sont faits en anglais, ceux-ci ne s’attendent pas à ce que des organisations francophones existent. Ce manque de service en français proactif fait en sorte que nombreux sont ceux qui s’intègrent à la majorité de langue anglaise.  .

Buts et futurs enjeux

Afin de pouvoir servir une plus grande population de nouveaux arrivants, le CFT aimerait continuer à décentraliser ses services dans le Grand de Toronto. Ses services sont récemment offerts dans la région de Peel, mais il serait souhaitable d’avoir  une présence à Mississauga. En ce qui concerne le manque de logement abordable à Toronto, le CFT voudrait mettre en marche un processus de régionalisation de l’immigration francophone.

En déménageant dans les régions voisines de Toronto, les nouveaux arrivants auraient de meilleures chances de trouver un emploi et un logement adéquat. « Il est néanmoins difficile de déménager une famille si elle s’est déjà installée à Toronto, » précise Ngalula Kalunda. Afin de s’assurer que les nouveaux arrivants aient aussi un point de repère dans leur nouvelle ville, il faudra que le CFT se connecte avec des organisations dans la région qui reçoit les immigrants de Toronto. Elle ajoute que « pour attirer la main-d’œuvre immigrante de Toronto, il faut plus que des emplois; il faut des programmes sociaux. »

L’augmentation de l’immigration au Canada

En 2016, le gouvernement provincial a fixé une cible de 5% d’immigration francophone en Ontario. Cependant, d’après le CFT, seulement 2.1% des immigrants en Ontario sont francophones. Le gouvernement Trudeau a aussi annoncé un plan qui augmenterait de 30 000 le nombre d’immigrants acceptés au Canada de langue française sur une période de trois ans, mais cette augmentation n’est pas encore observée dans le nombre d’immigrants francophones actuel. Afin d’assurer un système juste et équitable, si le nombre d’immigrants augmente au Canada, cette hausse devrait aussi être représentée dans le nombre d’immigrants francophones, ainsi que dans les fonds que les organisations francophones reçoivent des gouvernements provincial et fédéral.

Krysta’s Picks – Tips for a Non-Dreadful Valentine’s Day

Top Albums of 2017

Top Albums of 2017