Le minimalisme et le Projet 333

Ce matin, avez-vous paniqué en pensant à ce que vous vouliez porter ? Les magasins mettent en vente de nouveaux vêtements chaque semaine ; ce n’est donc pas surprenant qu’une famille normale aux États-Unis dépense 1700$ en vêtements chaque année, selon le bureau américain des statistiques du travail. Les gens achètent plusieurs vêtements dont ils n’ont pas vraiment besoin et cela cause un grand problème, étant donné que dans les pays en voie de développement, plusieurs personnes n’ont même pas les moyens de se payer une quantité suffisante de vêtements.

Si vous voulez créer un impact positif dans le monde tout en restant à la mode, je vous suggère d’essayer le minimalisme. Le minimalisme n’est pas un style de vie selon lequel on ne possède que dix vêtements et on évite complètement le capitalisme. Le minimalisme est un état d’esprit qui ne comporte aucune restriction ou règle. C’est un concept selon lequel on comprend mieux la valeur de nos possessions et de notre vie. Le minimalisme encourage les gens à bien réfléchir avant d’acheter quelque chose et à comprendre ce qui importe réellement dans la vie.

Le minimalisme diffère d’une personne à l’autre. Quelques personnes préfèrent avoir moins d’objets matériels, tandis que d’autres perçoivent le minimalisme comme le fait d’avoir beaucoup d’objets de valeur immense. Dans le documentaire                                       « Minimalism », les auteurs du livre Minimalisme : Living a Meaningful Life, Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, visitent plusieurs endroits des États-Unis afin de promouvoir leur livre et de présenter le type de vie que mènent les personnes minimalistes. Malgré le succès de Fields Millburn et Nicodemus, il est important de noter qu’ils sont devenus minimalistes car ils n’étaient pas satisfaits de leurs vies. Les deux affirment que le minimalisme est une sorte de liberté.

Mais comment tout cela est-il lié aux vêtements ? En fait, avant, je paniquais souvent en regardant ce qu’il y avait dans mon placard. J’ai donc décidé d’essayer le Projet 333, c’est-à-dire ne porter que 33 articles vestimentaires pendant trois mois. Cela n’inclut pas les pyjamas, les vêtements d'entraînement et les vêtements confortables que l’on porte chez soi. J’ai entrepris ce projet avec mon copain au début de l’année et je dois dire que je m’attendais à ce que ce soit plus difficile.

Mes options limitées m’obligent à créer des combinaisons créatives. J’inclus également une montre, deux ceintures et trois foulards à ces combinaisons. Le Projet 333 sera sûrement plus facile à continuer pendant le printemps et l’été parce que je pourrai y ajouter des chemises au lieu de plusieurs types d’épaisseurs.

Au début, le Projet 333 comporte quelques défis, mais comme toute chose dans la vie, il s’agit d’une expérience d’apprentissage. Mon copain et moi avons trouvé des difficultés et quelques fois nous avons un peu modifié notre choix de vêtements, mais maintenant nos placards sont plus organisés et nous ne sommes pas aussi stressés quant à nos choix vestimentaires. De plus, nous comprenons l’importance d’acheter moins de vêtements. Le concept minimaliste nous a ainsi aidé à nous concentrer sur ce qu’il y a de plus important dans la vie.