All tagged Campus Life

Game of Glendon: A Satire on Campus Politics in Anticipation of the Eighth Season of Game of Thrones

I’m excited for April for two reasons: the completion of my undergraduate degree and the much-anticipated season finale of Game of Thrones. In the wake of Doug Ford’s attack on post-secondary student funding (and francophone education as a whole, but I digress), I have been jokingly warning my Glendon underclassmen that “Winter is coming,” or that “The night is dark and full of debt.” All jokes aside, our situation is pretty dire and I hope you can laugh along with my nerdy-yet-grim sense of humour.

L’élimination des frais de scolarité : illusoire

Je serai franche : non, je ne crois pas que l’élimination des frais de scolarité soit possible. Je comprends qu’il est difficile payer les frais de scolarité. Je n’examine pas cette question d’un point de vue élitiste. Grâce au programme RAFÉO (OSAP en anglais), je paie mes propres frais de scolarité. Dans un monde idéal, il serait très agréable de ne pas avoir à payer ces coûts. Cependant, lorsque les étudiants se mobilisent pour éliminer ces coûts, je ne pense pas qu’ils prennent en compte les conséquences d’une telle mesure.

Of Gods and Mortals : le visage glendonien de la mythologie

Du 23 au 26 janvier, les Productions Cœur de Lion ont mis en scène Of Gods and Monsters, une pièce inédite qui unit tout en modifiant les mythes grecs de Prométhée, de Perséphone et Hadès, ainsi que celui de la boîte de Pandore. À la fois traditionnelle et moderne, la pièce, écrite de manière rigoureuse et ingénieuse par des étudiantes de Glendon, tisse des liens entre les quêtes identitaires, amoureuses et familiales que mènent divers personnages mortels et divins tout à fait distincts les uns des autres.  

Des occasions de parler français à Glendon pour un étudiant en FSL, il y en a plein!


C’était avec beaucoup de tristesse que j’ai lu l’article du dernier numéro de Pro Tem critiquant le manque d’occasions de parler français dans les programmes FSL (français langue seconde) à Glendon. En tant que directrice par intérim du Centre de formation linguistique pour les études en français, je voudrais expliquer ce qui se passe dans nos cours FSL (1000, 1100, 1200, 2000 et 2100) et au Salon francophone pour souligner toutes les belles choses qui se passent en français à Glendon (toutes les belles occasions de vivre en français) !

Photo Credit- glendoncoms (instagram)

Procrastination

Procrastination has been a problem for me ever since I’ve had things to do. Feeling instant gratification by leaving things for later is just easier compared to getting them done right away.

Photo Credit- Pexels.com

The councillor's resignation letter that was published in the recent issue of Pro Tem, both online and in print, was not the letter that was presented to council on November 5, 2018. An anonymous council member shared the following letter with Pro Tem on the night of November 7, 2018.  

L’identité franco-ontarienne : à la fois une énigme et une richesse

Quoiqu’on les perçoive souvent, de manière générale, comme des individus qui vivent en Ontario et dont la langue maternelle est le français, l’identité « Franco-Ontarienne » est toutefois plus complexe. De nombreux francophones ontariens ne s’identifient pas complètement comme tels. D’ailleurs, plusieurs facteurs influent sur le fait de s’assumer ou non comme Franco-Ontarien.

FSL at GL

For a bilingual campus that welcomes students from all levels of French, I had expected the FSL program to be more effective and provide students with at least a basic conversational level of French.

Open Letter to Adherents of #MeToo

Please Note: this article discusses topics of sexual assault and rape culture.


The dawn of the #MeToo movement has catapulted the discussion about sexual assault into common discourse. Although social media is far from a perfect platform, sexual assault survivors have demanded the space to articulate their experiences through the movement.