Une visiteuse mystérieuse Chapitre 3: Le premier jour de tournage

Photo: Madeline Della Mora

Photo: Madeline Della Mora

Ce jour-là, lʼéquipe de tournage arrive à Glendon pour se préparer à travailler. Quand Michelle et Sophie arrivent au manoir, d’autres étudiants les entourent pour voir l’actrice principale. Malheureusement, le bandeau jaune indiquant « Do Not Cross » empêche les visiteurs de dépasser les frontières du manoir.

Deux étudiants assis sur un banc disent aux filles :

    ― Nous avons entendu parler de l’actrice. Elle est si têtue qu’elle a refusé dʼaccepter le rôle principal jusqu’à ce que la réalisatrice lui promette de tourner le film à Glendon.

    ― Pourquoi veut-elle tant le tourner sur ce campus? demande Michelle. Il y a d’autres universités dont le campus ressemble au notre.

    ―Je ne sais pas, répond le premier Glendonien. Peut-être parce qu’il y a moins d’étudiants à Glendon? Parfois les acteurs deviennent nerveux lorsque trop de personnes voient le tournage.

Le deuxième Glendonien ajoute :

    ― La réalisatrice le lui a probablement concédé parce qu’elle avait vraiment besoin de cette actrice. Elle ressemble beaucoup à Jane Austen… c’est comme si elle était sa jumelle.

Les deux filles se demandent si le fantôme de Jane Austen serait heureux de cette remarque. La personne qui possède sa lettre lui ressemble. C’est vraiment une drôle de coïncidence.

Soudain, tout le monde devient silencieux. Dès que l’actrice sort du manoir, on entend un « wow » étonné.

    ― Voici Isabelle Dubois, déclare le premier Glendonien. Elle est tellement belle!

    Le visage radieux et le regard charmeur, Mlle Dubois prend de petits pas autour du parterre situé devant l’entrée du manoir. Elle admire les feuilles automnales tombées des arbres.

    Les deux filles lèvent les sourcils en regardant lʼactrice. Comment est-ce possible que la ressemblance soit aussi marquante entre elle et Jane Austen?

    ― Où est la lettre? demande Michelle en chuchotant. Elle ne veut pas que la foule entende le moindre bruit.

    ― Fais attention aux gardes de sécurité, ordonne Sophie en se levant sur la pointe des pieds pour mieux voir ce qu’il se passe.

Michelle se rend compte que seulement deux gardes sont présentes sur les lieux. On dirait un film: tous deux sont habillés tout en noir et portent des lunettes de soleil à technologie avancée. Ils possèdent même une montre pareille à celle de James Bond.

Il faut être prudent, pense Michelle. Elle s’amuse à regarder les gardes qui observent les glendoniens. Après quelques minutes, des résidents qui se promènent avec leurs chiens essaient eux aussi de voir le tournage... Michelle soupçonne que les gardes sont allergiques aux chiens. On dirait que les propriétaires essaient de tirer la laisse de leurs chiens pour que les hommes en noir arrêtent de se moucher. Elle sent une petite tape sur lʼépaule; c’est son amie qui veut attirer son attention.

    ― Est-ce que tu penses à la même idée que moi? sourit Sophie.

    ― Oui, déclare Michelle en souriant elle aussi.

***

Le soir du premier jour de tournage, Michelle et Sophie suivent l’actrice à son hébergement, un manoir situé au Bridle Path. Elles attendent, appuyées contre un arbre, pendant un quart d’heure. Elles observent tout ce qui entoure le manoir pour développer leur plan d’action. L’actrice, Isabelle, s’approche de l’entrée principale pour ouvrir la porte. Avant de serrer la porte, elle regarde autour d’elle, d’un air coupable.

― De quoi a-t-elle peur? pensent les filles.

― Il n’y a pas de caméras de surveillance chez Isabelle Dubois. Ce sera plus facile d’entrer et de partir, dit Michelle une fois revenue dans sa chambre à Glendon.

― Attend! On ne sais pas s’il y a des caméras cachées dans le manoir. Après tout, c’est une énorme maison située dans un quartier riche. C’est impossible que Mlle Dubois n’ait pas de caméras de protection, explique Sophie.

― Puisque Mlle Austen est invisible, elle peut nous aider à confirmer cette hypothèse. Elle peut aussi vérifier où Isabelle garde la lettre, répond Michelle.

Sophie hoche la tête. C’est une excellente idée.